Voulez-vous faire du français votre langue par défaut sur ce site ?

Arts et Divertissements 2013-03-04

Le talk-show 'Jari Ya Jari' rapproche les pays du Maghreb

Par Hassan Benmehdi à Casablanca pour Magharebia – 04/03/13

  • 8

Le nouveau talk-show ‘‘Jari Ya Jari’’ veut promouvoir la construction d’un Maghreb uni et centré sur les intérêts que partagent les populations de la région.

Medi1 TV a dévoilé sa nouvelle émission le vendredi 1er mars. Cette nouvelle programmation est animée par la Marocaine Kaoutar Bou et l'Algérienne Salima Abada.

Les cinq autres chroniqueurs venus du Grand Maghreb sont l'animatrice de radio tunisienne Imen Amiri, le comédien libyen Miloud El Amrouni, le mauritanien Saw Mamadou (Mauritanie) ainsi que deux marocains, l’humoriste Youssef Ksiyer et le jeune comédien Hamza Filali.

Les stars de l'émission débattront, dans un cadre de divertissement et d’ambiance musicale maghrébine, des coutumes, des habitudes et des traditions du Maroc, de l'Algérie, de la Mauritanie, de la Tunisie et de la Libye.

Jari Ya Jari a été conçu dans l'objectif de cerner, pendant 70 minutes tous les vendredis, les particularités identitaires et culturelles des sociétés maghrébines, a expliqué le PDG de Medi1 TV Abbas Azzouzi.

‘‘Jari Ya Jari, par un effet de miroir sur des sociétés culturellement et géographiquement très proches, invite à mieux connaître ce que sont les Maghrébins et leurs modes de vie au quotidien’’, souligne-t-il.

Le concept du programme consiste à désigner un sujet sociétal commun aux peuples maghrébins pour savoir comment il est perçu et vécu par les populations de ces pays, selon Kaoutar Boudarraja, l’animatrice marocaine de l’émission.

"L’objectif reste de démontrer à quel point cette région du monde est riche en valeurs humaines de cohabitation et de partage", a-t-elle dit lors de la première émission diffusée le vendredi 1er mars dernier.

L’invité d’honneur de ce premier talk-show, l’humoriste marocain Mohamed El Khyari, trouve l’initiative novatrice et à valeur ajoutée pour ancrer les principes du rapprochement, en particulier à l’égard des jeunes.

"Nous partageons un certain nombre de choses, mais elles ne sont pas souvent mises en valeur’’, a-t-il souligné, tout exprimant son souhait de voir en cette émission une opportunité de promouvoir davantage les valeurs humaines authentiques aux sociétés maghrébines.

Ce nouveau talk-show a débattu lors de la première émission de la problématique de la H’chouma (la honte) dans les sociétés maghrébines.

Comme ses camarades de travail, Hanaâ, infirmière dans un hôpital public à Casablanca pense "que pour cette première émission, Jari Ya Jari a essayé de nous démontrer que la H’chouma reste un tabou commun à tous les pays du Maghreb, mais elle est conçue différemment".

Najlae El Boudini, journaliste dans un hebdomadaire casablancais, a dit à Magharebia qu’entre les lignes, "Jari Ya Jari est un projet certes éducatif et de divertissement, mais il ambitionne la construction régionale et ce, par le rapprochement culturel des peuples, dans un contexte régional marqué par de profonds changements et des menaces d’idéologies extrémistes venues d’ailleurs".

Que pensez-vous de cet article ?

5Dislike

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les derniers articles de Magharebia dans votre boîte aux lettres électronique.

PUBLIEZ VOTRE COMMENTAIRE 8

Anonymous thumb

Vous n'êtes pas inscrit. Les commentaires anonymes sont vérifiés. Inscrivez-vous pour que votre commentaire soit publié immédiatement - En savoir plus

Ou publiez votre commentaire en utilisant :

* INDIQUE UN CHAMP OBLIGATOIRE

  1. Anonymous thumb

    Leila de Marrakech 2013-11-28

    on s'est habitué à Kaoutar Boudarraja qui a une touche spéciale dans l'émission jari ya jari alors soudain on change d'animatrice sans que le public sache "la raison" mais le plus important c'est que Mouna Fettou ne donne pas envi de suivre la dite émission.

    • 0 Aime

  2. Anonymous thumb

    jalil (Libye) 2013-6-15

    bonjour.jari ya jari fait partie des emissios que j'aime. mais mouna ftou n'est pas a la haureur et loin de tout

    • 0 Aime

  3. Anonymous thumb

    nezha youssoufi 2013-6-7

    bonsoir, tout allait avec l equipe mais fettou est très loin d assumer ce n est pas gentil d ecarter la jeune fille et la remplacer par ...n importe

    • 0 Aime

    • Anonymous thumb

      maria 2013-6-12

      vous avez raison,mouna fatou est une actrice pas une animatrice et ça ne va pas du tout,elle n'a pas le charisme qu'il faut et pas agréable du tout,du coup l'émission n'emballe pas beaucoup

      • 0 Aime

  4. Anonymous thumb

    kiss-qbalmat-ghiss 2013-3-12

    Ne nous emballons pas ,c'est un bon début certes mais laissons le temps au temps et après on verra. le vieil adage anglais dit: "wait and see".

    • 0 Aime

  5. Anonymous thumb

    fethi 2013-3-12

    très bonne initiative

    • 0 Aime

  6. Anonymous thumb

    السعدي من وجده 2013-3-6

    Par Dieu, l'émission la plus agréable que j'ai regardée sur toutes nos chaînes. Merci ! Continuez, que Dieu vous fasse réussir !

    • 0 Aime

  7. Anonymous thumb

    د.بهاء الدين عبد القادر 2013-3-5

    Mon cher frère : Il y a de nombreux facteurs communs, origines, culture, fraternité soufie, langue arabe, langue Tamazight avec ses dialectes différents : Kabylie, Zenatia, Chaouiya, Chelha, Touareg et Abadite. Ce sont des facteurs communs à tous les peuples du Maghreb arabe, en plus des intérêts économiques et du commerce entre les pays du Maghreb arabe, on devrait les doubler pour qu'ils répondent aux aspirations des populations. C'est aussi nécessaire de trouver un accord sur les vraies questions politiques, parce que la coopération économique contribuera à l'entente politique. La compréhension politique viendra sans aucun doute améliorer l'environnement du commerce et des transactions économiques en général. Et c'est possible à mon avis. Dieu sait le mieux !

    • 0 Aime