Voulez-vous faire du français votre langue par défaut sur ce site ?

2012-09-18

L'Union africaine pourrait lever les sanctions contre le Mali

Par Jemal Oumar pour Magharebia à Nouakchott – 18/09/12

L'Union africaine a récemment manifesté sa volonté de lever les sanctions économiques imposées au Mali après le coup d'Etat militaire qui a fait déraper le processus démocratique dans le pays.

Un communiqué publié par le siège de l'Union africaine à Addis Abeba, la capitale de l'Ethiopie, le 5 septembre explique que "le Conseil paix et sécurité de l'Union africaine (CPS) se réunira prochainement pour lever les sanctions économiques imposées au Mali", a fait savoir Panapresse.

Toutefois, le CPS met en garde dans ce même communiqué sur le fait qu'il "punira toute entité qui tentera d'empêcher le retour à la vie démocratique et au processus intérimaire qui a été mis en oeuvre par l'actuel Président par intérim Dioncounda Traoré".

Ces sanctions ont eu un impact néfaste sur le commerce avec la Mauritanie en particulier, selon les experts. Le journaliste économique Mohamed Ould Akah, éditorialiste à alhassad.net, a souligné que cet embargo avait empêché le Mali d'importer plusieurs produits, en plus des agitations dans le nord du pays.

"La plupart des marchandises fournies à Tombouctou, à ses villages et à ses faubourgs viennent de Mauritanie par le désert, à bord de véhicules tout-terrain", a ajouté Ould Akah.

"La levée de l'embargo économique sur le Mali par l'Union africaine aura un impact très fort et très positif, notamment dans la mesure où l'Etat malien ne dispose d'aucune ouverture sur la mer et où la plupart de ses importations proviennent du port maritime de Nouakchott", a-t-il ajouté. "Vient s'y ajouter l'importance vitale de la route asphaltée qui relie Nouakchott à Bamako, par laquelle des quantités considérables de poissons entrent au Mali."

Pour sa part, Said Ould Habib, directeur du Centre du Millénaire d'études des médias, a expliqué à Magharebia que le Mali est "le plus important pays ouest-africain en termes de relations économiques avec la Mauritanie, et par conséquent, tout embargo aura un impact négatif sur les deux pays, et même sur d'autres pays du Maghreb qui envoient des marchandises au Mali, en particulier l'Algérie".

Ould Habib a expliqué que la crise malienne a entraîné une réduction de certains produits mauritaniens sur les marchés maliens et affecté le bétail dans certaines régions du sud-est qui dépendaient jusqu'alors des riches pâturages maliens.

"Par ailleurs, les marchés mauritaniens ont été affectés par l'interdiction d'entrée de nombreuses marchandises arrivant à Nouakchott depuis les pays de l'Afrique de l'Ouest via le Mali, en particulier le bois, certains légumes et des industries locales", a-t-il ajouté.

Mais pour le journaliste Sheikh Mohamed Ould Harmah, "la crise actuelle n'affecte pas l'importance des échanges économiques entre les deux pays par suite de la profondeur des relations entre eux et du besoin qu'ils ont l'un de l'autre."

"Il existe plusieurs problèmes communs entre le Mali et la Mauritanie, en particulier cet ennemi commun que sont les groupes terroristes", a-t-il ajouté.

Que pensez-vous de cet article ?

0

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les derniers articles de Magharebia dans votre boîte aux lettres électronique.

PUBLIEZ VOTRE COMMENTAIRE 0

Anonymous thumb

Vous n'êtes pas inscrit. Les commentaires anonymes sont vérifiés. Inscrivez-vous pour que votre commentaire soit publié immédiatement - En savoir plus

Ou publiez votre commentaire en utilisant :

* INDIQUE UN CHAMP OBLIGATOIRE