Voulez-vous faire du français votre langue par défaut sur ce site ?

2011-10-20

Le Maroc avance vers l'interdiction du travail des petites bonnes

Par Siham Ali pour Magharebia à Rabat - 20/10/11

  • 6

Le travail des petites bonnes est une préoccupation de longue date au Maroc. Le pays est aujourd'hui plus proche que jamais d'éliminer ce phénomène par un projet de loi qui a reçu récemment l'approbation du conseil des ministres.

"Nous avons œuvré depuis longtemps pour que le projet de loi puisse voir le jour pour lutter contre le fléau des petites bonnes", a déclaré Nouzha Skelli, ministre du Développement social. "Cela va nous permettre de concrétiser les objectifs de la politique de scolarisation des jeunes filles rurales, notamment à travers l’Initiative nationale pour le développement humain, l’action gouvernementale et la contribution de la société civile."

Le texte adopté le 12 octobre interdit de faire travailler les jeunes filles de moins de 15 ans. Il sera également interdit aux jeunes domestiques âgées de 15 à 18 ans de se livrer à des tâches ménagères dangereuses, et elles devront avoir une autorisation délivrée par leurs parents.

Le salaire ne devra pas être inférieur à 50 pour cent du salaire minimum national en vigueur dans le secteur privé. Une amende allant de 25 000 à 30 000 dirhams sera infligée à tout contrevenant. Les médiateurs seront également sanctionnés. Une peine d’emprisonnement d'un à trois mois pourra être prononcée en cas de récidive.

Si l’initiative est bonne, la loi doit toutefois être appliquée sur le terrain pour tenter de résoudre le phénomène du travail des jeunes mineures marocaines, selon la sociologue Samira Kassimi.

Elle estime que des équipes d’inspecteurs du travail devront être formées et affectées pour cette mission, notamment lors des premières années de la mise en œuvre de la loi, pour pouvoir éradiquer le problème à la racine.

De plus, des campagnes de sensibilisation doivent être organisées pour inciter les gens à dénoncer tous ceux qui emploient des fillettes de moins de 15 ans, dit-elle.

"Les gens doivent savoir que la dénonciation est un acte citoyen permettant d’aider les filles issues de milieux démunis à avoir une vie normale et à être scolarisées à l’instar de tous les enfants de leur âge", affirme-t-elle à Magharebia.

Quelques citoyens n’attendent que la mise en œuvre de cette loi pour pouvoir participer à l’effort d’éradication du fléau du travail des petites bonnes. Salima Hamraoui, enseignante, déclare à Magharebia qu’elle connait plusieurs ménages qui font travailler "sans vergogne" des jeunes filles, mais qu'elle ne peut rien faire pour signaler ces cas.

Quand la loi entrera en vigueur, elle permettra de rendre public et d'empêcher les cas "d'esclavagisme moderne", ajoute-t-elle.

Le projet de loi concerne toutes les catégories des employés de maison. Le texte accorde à l'inspecteur du travail la compétence pour tenter une conciliation entre l'employeur et l'employé domestique. Les dispositions du projet de loi ont trait aux conditions de l'emploi du personnel domestique, au repos hebdomadaire, aux congés annuels, aux jours fériés, au salaire, aux contrôles et aux sanctions.

Que pensez-vous de cet article ?

53

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les derniers articles de Magharebia dans votre boîte aux lettres électronique.

PUBLIEZ VOTRE COMMENTAIRE 6

Anonymous thumb

Vous n'êtes pas inscrit. Les commentaires anonymes sont vérifiés. Inscrivez-vous pour que votre commentaire soit publié immédiatement - En savoir plus

Ou publiez votre commentaire en utilisant :

* INDIQUE UN CHAMP OBLIGATOIRE

  1. Anonymous thumb

    btissam 2013-11-30

    Le travail des enfants en particulier des fillettes est quelque chose de grave.

    • 0 Aime

  2. Anonymous thumb

    ابواحمد مصرى 2012-2-29

    La paix, la miséricorde et les bénédictions de Dieu soient sur vous. Avec tout le chagrin face à ce qui arrive au Maroc, que les enfants de la nation ont souillé afin d'obtenir de l'argent en vendant l'honneur des musulmans. J'espère que Dieu changera la situation de chacun. Que Dieu protège tous les musulmans partout où ils se trouvent !

    • 0 Aime

  3. Anonymous thumb

    Tahar 2011-10-28

    La protection des enfants , des mineurs ne doit pas établir de distinction entre filles et garçons , c'est fondamental ... tous ont droit à une totale protection de la loi , de toutes les institutions , de toute la société , chacun assumant sa part de responsabilité devant la loi ? devant une justice , ferme , intraitable ... c'est le seul moyen d'endiguer ce fléau de prédation d'enfants ! il y a urgence ! il y va de la crédibilité de l'état . Le monde nous observe .

    • 0 Aime

  4. Anonymous thumb

    Zineb 2011-10-24

    Qu'attends le Maroc pour protéger les mineures et appliquer les conventions de protection de l'enfance , et interdire le travail des mineurs qui est une exploitation pure et simple , avec la porte ouverte à toutes les formes d'abus ? si les autorités ne font pas leur travail , alors qui le fera ? pauvres enfants , on vous vole votre enfance , et personne n'est ému plus que cela , aucune mobilisation réelle , que de l'hypocrisie ... Notre société est inhumaine , très en retard sur ce sujet comme sur beaucoup d'autres !

    • 0 Aime

  5. Anonymous thumb

    anti-monarchie 2011-10-23

    le maroc il est dirigé par les sionistes, le roi glaoui 6, qui ne mérite pas le nom de notre prophéte sidna mohamed (SAWS) beni par les rabins juifs avec des preuves en béton (PHOTOS) quelle hypocrisie???. vous etes fort dans la censure???.

    • 0 Aime

  6. Anonymous thumb

    Mohammed EZROURA 2011-10-20

    Cette loi est certainement attendue depuis longtemps. Et pas seulement elle sera en mesure de combattre une forme obsolète de l'esclavage moderne, mais elle rendra à ces petites filles leur dignité humaine. Aux plus âgées qui veulent travailler, cette loi offre une meilleure valorisation de leur labeur.Mais il reste toutefois un problème similaire qui concerne les petits garçons qui se rendent également esclaves lors de leurs jours de loisir dans de petits ateliers, dans les épiceries, chez les tailleurs de djellabas, dans les usines de zellige, comme bergers, et autres tâches. Il y a encore des endroits dans le pays où ces petits garçons sont emmenés dans les souks et pratiquement offerts en transaction à quelque riche fellah, à la condition que le garçon ne reverra jamais sa famille ! Pourquoi est-ce que les petites filles devraient subir une ségrégation par rapport aux petits garçons dans cette loi ? Est-ce qu'ils ne constituent pas une catégorie vulnérable de notre société ? Comme les petites filles, les petits garçons méritent aussi la protection, le droit à la scolarité, au bonheur, etc... Ce traitement fou des petits garçons (au niveau physique, psychologique, sexuel) ne paraît pas dans l'information de la même manière que celui des petites filles a pu apparaître, mais eux aussi méritent une attention égale.

    • 0 Aime