Voulez-vous faire du français votre langue par défaut sur ce site ?

2011-10-07

Le Maroc annonce des hausses de salaires pour les imams

Par Hassan Benmehdi pour Magharebia à Casablanca – 07/10/11

  • 25

Quarante-six mille imams du Maroc bénéficieront d'une augmentation de salaire à compter du début de l'année prochaine, a annoncé la semaine dernière le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Quelque 541 millions de dirhams seront ainsi alloués aux imams. De plus, l'allocation mensuelle versée aux prêcheurs sera augmentée de 300 dirhams.

Le gouvernement continuera de travailler à l'amélioration de la situation financière, professionnelle et sociale des imams pour refléter le rôle important qu'ils jouent au sein de la société et pour le travail qu'ils accomplissent dans les mosquées, a précisé le ministère des Affaires religieuses dans un communiqué.

Les réactions à cette annonce vont de la satisfaction aux critiques les plus vives, en passant par le scepticisme.

Cette décision incitera les imams à "se motiver pour une forte implication dans la réforme du champ religieux et dans la lutte contre cette vague d’idéologies extrémistes venues d’ailleurs, qui cherchent à déstabiliser l’unité spirituelle et religieuse des Marocains", a déclaré un membre du Conseil religieux des oulémas de Casablanca, sous couvert de l'anonymat.

Selon le journaliste Hassan Mennani, il est important de comprendre que l'extrémisme plane sur l'ensemble de la scène religieuse au Maroc. L'Etat ne cesse de démontrer qu'il n'est en aucune manière question de succomber au désordre fondamentaliste, a-t-il ajouté.

"L’annonce de la revalorisation des salaires des imams, principaux acteurs de la réforme religieuse et garants de la stabilité spirituelle, s’inscrit parfaitement dans ce contexte", selon Mennani, spécialiste des affaires religieuses.

Certains prêcheurs estiment que cette mesure était attendue depuis trop longtemps.

"Il aurait fallu commencer par ce volet, ou restaurer les mosquées qui tombent en ruine, au lieu, par exemple, d’équiper les mosquées de télévisions", explique Si Hassan, un prêcheur dont le salaire mensuel est de 4 000 dirhams (360 euros), avant de poursuivre que la majorité des imams pratiquent un petit commerce en parallèle pour pouvoir subvenir à leurs besoins et s'appuient sur le mécénat.

"Nous allons continuer de militer pour une véritable restructuration de notre profession", a promis Si Abdellah, un imam de l'ancienne médina de Casablanca. "Nous voulons également voir le ministère des Habous se transformer en un département démocratique. Pour cela, nous sommes déterminés à aller jusqu'au bout, mais en attendant, nous espérons que le ministère des Habous arrivera à ouvrir un dialogue responsable avec les imams."

Les réactions les plus critiques sont venues de la Ligue des imams d'Amir Al Mouminine. Cette instance, qui représente les imams du Maroc, a publié le lundi 3 octobre un communiqué qualifiant cette initiative d'inutile et insensée. Cette augmentation n'aura aucun effet sur l'amélioration de la vie quotidienne des imams, a-t-elle affirmé.

La Ligue critique ce qu'elle considère comme la manière unilatérale dont le ministère traite les demandes des imams, et suggère que ces derniers soient intégrés dans la fonction publique sur la base d'un salaire mensuel minimum de 3 000 dirhams.

Elle insiste néanmoins sur la nécessité d'un dialogue entre le ministère des Affaires religieuses et les imams, et sur le traitement de leurs doléances et revendications dans un cadre institutionnel moderne et démocratique.

Les imams des mosquées gérées par le ministère perçoivent une indemnité mensuelle minimale de 1 100 dirhams, en plus d'une indemnité supplémentaire de 500 dirhams pour les imams occupant également des fonctions de khatib.

En juin dernier, les imams avaient organisé pour la première fois un sit-in à Rabat pour faire part de leur mécontentement et se plaindre du mépris à leur égard.

Que pensez-vous de cet article ?

106Dislike

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les derniers articles de Magharebia dans votre boîte aux lettres électronique.

PUBLIEZ VOTRE COMMENTAIRE 25

Anonymous thumb

Vous n'êtes pas inscrit. Les commentaires anonymes sont vérifiés. Inscrivez-vous pour que votre commentaire soit publié immédiatement - En savoir plus

Ou publiez votre commentaire en utilisant :

* INDIQUE UN CHAMP OBLIGATOIRE

  1. Anonymous thumb

    khayi 2014-5-26

    Les immames. Ce sont des gens qui jeuent un role tres important dans le secteur islamik

    • 0 Aime

  2. Anonymous thumb

    jamal 2014-4-15

    C'est impossible, les Imams ont besoin de 4000.

    • 0 Aime

  3. Anonymous thumb

    hassan zoher (Libye) 2014-3-19

    Ce n'est pas raisonnable. C'est une honte, c'est déshonorant !

    • 0 Aime

  4. Anonymous thumb

    ابوالحليم براهيم (Libye) 2014-3-13

    Salam alikum. Avec tout le respect que je vous dois, je voudrais contribuer par mon commentaire. J'ai noté qu'à Zagoura les salaires de tous les Imams est de 1900 dirhams mais que dans la région de Tata, ils ne dépassent pas les 1500 dirhams.

    • 0 Aime

  5. Anonymous thumb

    abdelfattah.lachgar 2014-2-10

    Salam alikum nos frères en profession. Nous vous demandons d'augmenter nos salaires, d'améliorer nos conditions de vie, de nous donner tous nos droits et de nous intégrer dans le service public. Mes chers, les Imams méritent une vie digne, loin des couteaux des groupes. O responsables en charge des Imams, que Dieu vous récompense et vous protège, ayez quelque considération pour nous, ayez pitié de nous, il y a des ressources et notre ministère est très riche. Alors soyez généreux envers nous et Dieu sera généreux envers vous. Le prophète de Dieu, pais et salut de Dieu soient sur lui, a dit la vérité quand il a dit "vous ne serez jamais un véritable croyant tant que vous ne désirerez pas pour votre frère ce que vous souhaitez pour vous-même".

    • 0 Aime

  6. Anonymous thumb

    hassan hamo 2014-1-3

    C'est une honte et un véritable déshonneur !

    • 0 Aime

  7. Anonymous thumb

    الغزوانى 2013-11-11

    Ils disent ce qu'ils ne font pas. Ils en seront tenus pour responsables.

    • 0 Aime

  8. Anonymous thumb

    hosain (Libye) 2013-9-11

    Dieu soit loué de toute façon !

    • 0 Aime

  9. Anonymous thumb

    hosain (Libye) 2013-9-11

    Qu'est-ce qu'on peut dire de ceux qui ne tirent jamais les leçons de rien !

    • 0 Aime

  10. Anonymous thumb

    عبدالفتاح لشكر 2013-7-15

    Salam alikum. Nous l'espérons également, et nous appelons le ministère compétent en charge de ses serviteurs, de répondre aux religieux en réglant le problème de leur situation. Ce sont des gens de Dieu et Ses serviteurs. Pourquoi sont-ils négligés et réduits à mendier, même quand ce n'est pas permis par leur position ? Nous vous appelons à augmenter les salaires à 4000 dirhams. C'est la moindre des choses qui puisse être faite pour eux, qui travaillent 24 heures sur 24.

    • 0 Aime

  11. Anonymous thumb

    hamid 2013-2-15

    Salam alikum. On espère que le ministère de l'Awqaf protègera les Imams des mosquées. On espère qu'il y aura une loi qui protègera les Imams dans les mosquées, parce qu'ils sont menacés matin et soir d'expulsion et de marginalisation. Par exemple, Tel Imam qui n'a pas de maison, mais qui doit partir contre sa volonté, et dont les enfants font des études dans les écoles modernes. Les problèmes ne cessent d'augmenter pour lui parce qu'il a perdu sa mosquée qui était sa source de revenu, sa stabilité. Ses enfants, qui étudient, peuvent être exclus des examens de fin d'année. Puis il devra aller de ville en ville chercher une autre mosquée. Je le répète, il devrait y avoir une loi pour protéger les Imams.

    • 0 Aime

  12. Anonymous thumb

    HASAN 2013-2-2

    Salam alikum. On espère que le ministre du Waqf (affaires religieuses) augmentera le salaire des Imams à au moins 6000 dirhams pour améliorer leurs conditions sociales, parce qu'ils travaillent vingt-quatre heures sur vingt-quatre, leur mission comprenant l'Adhan, la direction des prières, le prêche, le conseil, la gestion, le nettoyage, le gardiennage et l'organisation des évènements religieux.

    • 0 Aime

  13. Anonymous thumb

    عود من حزمة 2012-3-24

    La paix soit sur ceux qui suivent le bon chemin. Nous, les faqihs, nous sommes une catégorie exclue et marginalisée. On est une catégorie très à la traîne dans notre société. On est utilisés pour notre silence. On ne revendique pas nos droits. On utilise notre timidité, notre satisfaction et notre honneur. C'est un vrai défaut pour nous parce qu'on nous prend, et on nous donne pas. Par Dieu, qui sera cet employé ou ce travailleur qui peut accepter un salaire de 1100 dirhams par mois ? Je pense que personne ne peut accepter cela, même un berger. (Ce n'est pas une offense envers les bergers, Dieu nous en préserve !) Alors regardez-moi, O vous qui avez un atome de raison dans le pays des excentricités et des particularités : le Faqih reste à la mosquée, jour et nuit pendant un mois. Mais malgré la grande responsabilité qui lui est assignée, il obtient un salaire de mille cent dirhams tandis qu'une chanteuse au festival Mawazine chante et danse pour une heure et obtient un salaire d'un milliard, en plus des acclamations, des applaudissements, d'un accueil qui veut dire excusez le fait qu'on le vous paie pas comme vous le méritez, parce que c'est tout ce qu'on avait dans la poche. Que Dieu accorde le repos à l'âme de la femme qui a dit "Je demande à Dieu que mon fils devienne seulement un Faqih, quant à un instrumentiste, je ne peux même pas en rêver " !!!!

    • 0 Aime

  14. Anonymous thumb

    عبد القادر 2012-1-20

    Salam alikum. En ce qui concerne le salaire des Imams et des prêcheurs par l'Etat, je pense qu'il n'est pas approprié. Je me demande quel est le nombre d'enseignants actifs, de professeurs. J'ignore quel est ce nombre. Toutefois, quand on le compare aux Imams et aux prêcheurs, il y a une grande différence. Peut-être le nombre d'Imams ne dépasse pas les 2%, en comparaison avec les enseignants et les professeurs. En second lieu, quel est leur salaire mensuel ? Le salaire le plus bas est de 6000 dirhams et plus. Troisièmement, est-ce que le travail d'un professeur est plus important que le travail d'un Imam? Non ! Le travail d'un Imam est plus important. L'Imam travaille jour et nuit, continuellement, 24 heures sur 24. La question c'est pourquoi les Imams et les prêcheurs ne sont pas intégrés dans le service public avec un salaire honorable comme le salaire d'un enseignant. Est-ce que ce n'est pas ce qu'il faut faire, la bonne chose à faire ? Je demande la clémence de Dieu. Il n'y a de pouvoir et de volonté que par Dieu Tout-Puissant. La paix, la miséricorde et les bénédictions de Dieu soient sur vous.

    • 0 Aime

  15. Anonymous thumb

    مواطن 2012-1-6

    Au nom de Dieu le plus gracieux le plus miséricordieux. La paix, la miséricorde et les bénédictions de Dieu soient sur vous. En réalité, le ministère béni des affaires religieuses du Maroc se trouvait dans un état de léthargie et de latence administrative tel qu'il s'est trouvé pris par surprise par ce problème. Il devrait être en mesure d'assumer ce qui est le fondement même de ses responsabilités. Puis je dis, comment est-ce que ceux qui sont mandés par le Commandant des Croyants, que Dieu le protège, peuvent bénéficier des salaires les plus méprisables de l'Etat ? Et c'est malheureusement la vérité. Nous devons offrir à ces citoyens vertueux ce qui leur revient de droit et même plus, si Dieu le veut.

    • 0 Aime

  16. Anonymous thumb

    محمد 2011-12-21

    La décision du ministère est bonne parce que le ministère est très conscient du rôle historique tenu par les Imams, en particulier en période de crise.

    • 0 Aime

  17. Anonymous thumb

    moumen 2011-10-28

    L'IMAMA est dans la société d'aujourd'hui , un métier qui doit comme les autres fonctions ètre cadré par la loi , de la formation , en passant par les enquètes de moralité , la définition du salaire , les contours de la fonction etc ... il doit ogligatoirement respecter les lois et doit donc ètre un fonctionnaire tenu aux memes obligations , aux memes droits , aux memes contraintes de neutralité et de réserve ... l'époque où l'immam s'autoproclamait , vivait de la générosité du peuple comme un moine tibétain , pratiquait un sacerdoce volontaire et libre , ne rendant de compte à quiconque est aujourd'hui REVOLU ...

    • 0 Aime

  18. Anonymous thumb

    Yidir 2011-10-14

    Quelle plaisanterie.....Etre Imam/Fqih/Taleb ce n'est pas être un fonctionnaire qui doit être payé par l'état!!!!!

    • 0 Aime

  19. Anonymous thumb

    محمد أيت لحساين بومالن 2011-10-14

    On remercie tous les médias libres qui ont assuré le suivi des problèmes et des activités des imams.

    • 0 Aime

  20. Anonymous thumb

    امام مسجد 2011-10-13

    Tout ce tapage médiatique et les répétitions des mêmes chiffres de 2009 ! Les Imams sont plus réfléchis et s'en tiennent fermement à leurs revendications.

    • 0 Aime

  21. Anonymous thumb

    BEN 2011-10-11

    Une hausse de salaires qui compense à peine le taux d'inflation à travers une augmentation sans précédent de la masse salariale,normalement le FMI devrait être au rendez-vous mais cette fois, et c'est plus grave,ce gouvernement sortant a tout fait pour préparer le glas de la faillite..sauf peut-être si ces Imams dont ce sera leur rôle d'implorer une bonne pluviométrie qui viendrait au secours de citoyens innocents..on verra s'il seront exaucés par leurs veux et leurs priéres,car tout compte fait,c'est vital et mieux qu'une simple augmentation pécuniére néfaste pour le budget et la finance, d'ici-bas.

    • 0 Aime

  22. Anonymous thumb

    محمد تارودانت 2011-10-10

    Nous, les imams, on ne veut pas de prime ni d'aumône de la part du ministère. On veut nos droits. On veut être intégrés dans le service public et recevoir nos salaires mensuels, pas qu'on nous fasse l'aumône. Tous les marocains savent quel est le salaire mensuel approuvé à l'intérieur du pays. Salam.

    • 0 Aime

  23. Anonymous thumb

    Yidir 2011-10-9

    Là, on voit clairement quel type d'état est le Maroc. C'est un état religieux, comme l'Iran et l'Arabie Saoudite. Le gouvernement paie et parraine des imams et des mosquées. La manière dont on l'a fait et la manière dont les sociétés le font, c'est de conserver les lieux de cultes à l'écart des sphères, du soutien et des manipulations de l'état et de la politique. De l'Inde au Brésil en Chine et en France les lieux de cultes sont des unions et des clubs indépendants qui dépendent d'eux-mêmes et du soutien de leurs membres et des disciples qui les aident à se développer....Parce que c'est celui qui paie qui décide des choses !!!!...Les imams et les mosquées eux-mêmes ne doivent pas vouloir ça....C'est un nouveau développement dangereux ...cela veut dire que l'état marche sur la voie du wahhabisme fondamentaliste avec le mélange de la politique et de la religion. C'est le résultat de la lutte contre les fanatiques religieux mais ce qui est en train d 'arriver c'est que l'état est en train de devenir lui-même fanatique!!!!...les imams se sont toujours soutenus eux-mêmes par leurs communautés et par leur travail......et je ne savais pas qu'être un imam/talib/feqih...appelez ça comme vous voulez...est une profession dans l'Islam...d'où je viens nous avons un Talb qui a hérité de sa position de son père et il a son emploi, il dirige un atelier de réparation électronique. Le village lui offre un soutien mais il le refuse en majorité, le donnant à d'autres familles qui sont davantage dans le besoin....on voudrait qu'il continue comme ça et on veut que l'état se tienne à l'écart sinon ils vont mal influencer nos imams qui deviendront corrompus, idiots, cupides et paresseux.

    • 0 Aime

  24. Anonymous thumb

    rafik 2011-10-8

    La hausse des salaires des imams ne saurait empècher la diffusion de l’idéologie islamiste intégriste, c’est comme mettre un pansement sur une jambe de bois … pire cela sera vécu comme une injustice de plus , et enverra un très mauvais signal aux autres catégories sociales plus mal loties.Cet argent serait bien mieux employé à réparer les innombrables injustices du système : chomeurs , jeunes sans formation , handicapés , retraités , femmes seules avec enfants etc… la liste est encore longue …Augmenter les salaires des agents de netoyage public , des dockers , des boulangers , des infirmiers , des policiers , conducteurs de bus , cheminots … serait justifié puisqu’il viendrait réparer une injustice flagrante : Ces travailleurs rendent à la société un service évident malgré leurs conditions de vie hyper difficiles et le manque de reconnaissance dont ils souffrent en silence … Qui les entendrait ? S’il est une catégorie socio-professionnelle qui alimente la polémique voire un juste débat ces dernières decennies dans les sociétés musulmanes , c’est bien les imams ! l’échec dans l’accomplissement de cette noble mission de « guide spirituel » impose de repenser cette « fonction »plus que n’importe quelle autre … Il est notoire qu’il faille commencer par revoir la formation & le recrutement de ces commis de l’état , au service du bien public et non au service de lobbies et d’idéologie fumeuse … le mal est si profond que la thérapie ne peut etre que vigoureuse , transparente , et sincère . Mais au paravant une bonne identification du mal s’impose , d’autant qu’il est transnational et virulent . Les choses doivent commencer par le début : la formation : un imam doit etre un théologien ou ne pas etre … Il est inadmissible que les deniers publics financent des charlatans nuisib

    • 0 Aime

  25. Anonymous thumb

    mohamad 2011-10-7

    Vous continuerez à taquiner les marocains jusqu'à les rendre fous ou sans foi.

    • 0 Aime

Anonymous thumb

Vous n'êtes pas inscrit. Les commentaires anonymes sont vérifiés. Inscrivez-vous pour que votre commentaire soit publié immédiatement - En savoir plus

Ou publiez votre commentaire en utilisant :

* INDIQUE UN CHAMP OBLIGATOIRE