Voulez-vous faire du français votre langue par défaut sur ce site ?

2011-10-04

Mauritanie : Un forum rassemble les responsables et les jeunes

Par Jemal Oumar pour Magharebia à Nouakchott – 04/10/11

Des parlementaires, des journalistes, des représentants des jeunes et des officiels se sont réunis la semaine dernière à Nouakchott pour clarifier la situation du travail chez les jeunes Mauritaniens et étudier les moyens d'encourager la création d'emplois.

Ce forum, qui s'est déroulé le 28 septembre, a été organisé par l'Agence nationale de promotion de l'emploi des jeunes (ANAPEJ) en coopération avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP).

Trente participants ont ainsi échangé des idées sur les programmes et les stratégies déterminés par l'ANAPEJ dans le but de pourvoir des emplois aux jeunes. Ils ont débattu d'une grande variété de problèmes, dont l'influence des médias sur l'emploi, et le rôle du parlement en tant que partenaire à la création d'emplois.

"Créer des opportunités de travail en direction des jeunes et garantir leur continuité dans le contexte de l'actuelle crise financière étouffante que connaît le monde est l'un des plus gros défis que les gouvernements doivent actuellement relever", a déclaré Baba Ould Boumeiss, l'un des responsables de cette rencontre.

"Gérer le problème de l'emploi, avec ses facettes diverses et multiples, exige une approche globale et coordonnée", a-t-il ajouté.

Hammoud Ould Abdi, directeur général de l'ANAPEJ, s'est adressé à l'auditoire en affirmant que les questions relatives à l'emploi en général et au travail des jeunes en particulier sont une priorité pour les autorités mauritaniennes.

"Le désir du gouvernement mauritanien de réduire le taux de chômage l'a poussé à appliquer de nombreux programmes au profit de la catégorie des jeunes au cours des deux dernières années", a-t-il déclaré. "Le gouvernement a soutenu de nombreuses petites entreprises pour les jeunes dans les secteurs de l'agriculture, du commerce, de la construction et autres activités génératrices de revenu".

Ces débats ont suscité des réactions mitigées.

"A travers la discussion, nous sommes parvenus à la conclusion qu'il y a deux problèmes qui génèrent le chômage en Mauritanie", a expliqué la journaliste Maghlaha Mint Ellilli. "Le premier, c'est que le marché du travail en Mauritanie n'est pas adapté à l'enseignement en Mauritanie parce que les programmes scolaires dans le pays se focalisent sur l'apprentissage de matières dont l'Etat n'a pas besoin. Le second problème, c'est que l'Etat crée 14 000 emplois chaque année, alors que ce sont 30 000 chômeurs par an qui sont en quête d'un travail."

Elle a exprimé des doutes concernant les propositions faites au cours de la conférence, affirmant que "une campagne majeure de sensibilisation doit être lancée en coordination avec le parlement, les institutions des médias et les sociétés de communication".

Comme l'explique Senade Ould Mohamed, employé à l'ANAPEJ, "je dirai que [cette session de travail] a été très importante car elle a permis de réunir journalistes et parlementaires pour qu'ils rejoignent les débats issus de l'examen des projets de loi concernant le chômage des jeunes, et qu'elle a permis d'établir des comparaisons entre la Mauritanie et d'autres pays sur le sujet de la réduction du chômage".

"J'espère qu'on se rencontrera une nouvelle fois pour discuter des résultats qu'aura permis la mise en oeuvre de son contenu", ajoute-t-il.

Que pensez-vous de cet article ?

1

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les derniers articles de Magharebia dans votre boîte aux lettres électronique.

PUBLIEZ VOTRE COMMENTAIRE 0

Anonymous_thumb

Vous n'êtes pas inscrit. Les commentaires anonymes sont vérifiés. Inscrivez-vous pour que votre commentaire soit publié immédiatement - En savoir plus

Ou publiez votre commentaire en utilisant :

* INDIQUE UN CHAMP OBLIGATOIRE