Voulez-vous faire du français votre langue par défaut sur ce site ?

2010-06-30

La Coupe du monde rassemble les blogueurs libyens

Par Jamel Arfaoui pour Magharebia à Tunis – 30/06/10

  • 6

Le Mondial a largement occupé les blogueurs libyens ces derniers jours, comme dans le reste du monde. Mais certains membres de la blogosphère ont toutefois refusé de se laisser détourner de préoccupations quotidiennes telles que les accidents de la route et la violence dans les rues.

Le blogueur Gringo, qui a consacré tout son temps à regarder le plus important évènement footballistique, a expliqué que la participation de l'Afrique avait été "décevante".

"Lors de chaque tournoi, nous répétons les mêmes choses", écrit-il. "Bravo le Cameroun, ils ont été de rudes adversaires pour telle ou telle équipe... Le Nigeria a posé un problème sérieux à telle ou telle autre... Super les Algériens, ils ont battu les machines allemandes et sont devenus une équipe internationale... Merveilleux les Egyptiens, ils ont décroché un nul presque synonyme de victoire contre les Néerlandais."

"Nous continuerons à répéter ces phrases et tireront une certaine fierté de matchs nuls et de rares victoires fugitives", ajoute-t-il. "Contrairement au cours du jeu, qui a largement été en faveur du Ghana, les Australiens ont réussi à imposer un match nul à la meilleure équipe africaine, le Ghana, surnommé "le Brésil de l'Afrique"."

Le blogueur Sarib s'intéresse pour sa part au plus ancien fan du Mondial qu'il connaisse, Sheikh Ghezwani.

"Il y a quelque temps, nous avons fêté son 90ème anniversaire au siège de l'Association culturelle de Beit Darana, avec plusieurs de ses amis", écrit Sarib. "Il n'est jamais absent des activités organisées par cette association ou par d'autres. Ces jours-ci, il suit les matchs de la Coupe du monde, et nous parle de ses souvenirs de la première Coupe du monde en Uruguay, qu'il avait suivie à la radio alors qu'il n'avait que 10 ans. C'est le plus vieux fan, il a suivi 18 finales de Coupe du monde !"

"Il s'efforce toujours d'être assis au premier rang, pour se concentrer sur l'écran couleurs", ajoute Sarib. "C'est un grand supporter de l'Italie, un ancien fan de la Juventus. Il critique les commentateurs qui parlent d'autres choses que du match en cours."

Sarib écrit que ce vieux supporter "nous parle du bon vieux temps, quand les commentateurs radio vous décrivaient les évènements et vous donnaient l'impression que vous y assistiez avec vos propres yeux".

Mais tous les blogueurs libyens ne sont pas des inconditionnels du ballon rond. Le blogueur Jabir Noor Sultan a préféré parler de ce qu'il appelle "les transgressions dans les rues de Libye".

"De nombreux Libyens se considèrent les uns les autres comme des ennemis, sans aucune raison", écrit-il. "Le résultat de cette inimitié et de cette haine apparaît manifestement dans les bagarres violentes, dans les querelles pour des motifs parfaitement insignifiants, dans l'usage de couteaux, et dans les accidents de la route, dont les victimes sont presque aussi nombreuses que les victimes d'une guerre civile, car notre taux d'accidents de la route est l'un des plus élevés au monde."

"De plus, il y a une insistance à semer la panique chez les gens, et parfois même, les choses tournent à la tuerie, oui, à la tuerie", ajoute-t-il.

Après avoir donné quelques exemples de ces transgressions qui l'inquiètent, Jabir pose une série de questions.

"Pourquoi n'arrivons-nous pas à exprimer notre joie ? Pourquoi devenons-nous excessivement violents alors que nous connaissons nos jours les meilleurs ? Pourquoi nous mettons-nous en colère et commettons-nous des transgressions quand nous sommes victorieux ? Pourquoi tant de mariages tournent-ils à la tragédie ? Pourquoi tant de processions de mariages se transforment-elles en véritables marathons apeurés, semant la panique chez les familles des couples et chez les autres usagers de la route ?", s'interroge-t-il.

"Pourquoi les gens retiennent-ils leur souffle en chaque occasion ? Pourquoi les rues se sont-elles transformées en pièges mortels ? Pourquoi les coins des rues sont-ils devenus le lieu de rendez-vous des fauteurs de troubles, des accros et des agresseurs de tous poils ?", ajoute-t-il. "Aujourd'hui, ils ne se contentent pas d'être profanes ; les choses en sont passées au stade de l'agression physique. Pourquoi sommes-nous tendus et prêts à nous battre quand nous accompagnons notre mère, notre soeur, notre fille ou notre femme, en entendant les propos révoltants qui nous suivent ?"

Que pensez-vous de cet article ?

6

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les derniers articles de Magharebia dans votre boîte aux lettres électronique.

PUBLIEZ VOTRE COMMENTAIRE 6

Anonymous thumb

Vous n'êtes pas inscrit. Les commentaires anonymes sont vérifiés. Inscrivez-vous pour que votre commentaire soit publié immédiatement - En savoir plus

Ou publiez votre commentaire en utilisant :

* INDIQUE UN CHAMP OBLIGATOIRE

  1. Anonymous thumb

    abdrrzak 2010-11-8

    le celèbre des presidents arab kadafi hèro de la nation arab et badoui, et puis c'est rare de trouver un homme comme meamer al kadafi et en oublier pas que c'est un frere et ami de l'algerie et nous a aider pandant la guerre de liberation. dear meamer al khadafi it was verry perfect president also and fit man the first one in this nation kadafi should be capable for stabilise the nation arabic all the best

    • 0 Aime

  2. Anonymous thumb

    karim mehdaoui 2010-10-10

    moi je politiquer le maghrebia

    • 0 Aime

  3. Anonymous thumb

    ليبى 2010-9-16

    Arrêtez vos mensonges et vos calomnies sur la Libye et les libyens, occupez-vous plutôt de vos pays ...!

    • 0 Aime

  4. Anonymous thumb

    anonyme 2010-7-11

    Mohammed et Britncanada: Comment pouvez-vous attendre que le peuple libyen à respectent personne si les dirigeants libyens ne les respectent pas? Bien sûr, ils vont se tenir debout sur les coins de rue et de harceler les passants, car la police les harceler quand ils se passent. Personne ne va respecter la limite de vitesse ou des lois de la circulation si elles peuvent faire ce qu'ils veulent et, dans les rares occasions quand les policiers les arrêtent dans une infraction, ils peuvent payer des pots de vin pour s'en sortir pour très peu d’argent.

    • 0 Aime

  5. Anonymous thumb

    britncanada 2010-7-9

    Ouais kadhafi vous entendez ça...Rendre propres les rues... et avoir un peu de respect pour votre pays...pourquoi est-ce que vous laissez tout le monde jeter n'importe quoi dans les rues c'est dégoûtant.

    • 0 Aime

  6. Anonymous thumb

    mohammed 2010-7-8

    Je ne pouvais pas être plus d'accord, j'ai juste visité la Libye pour y voir ma famille et je n'ai pas pu seulement croire à ce que j'ai vu en termes de folie de circulation, la manière dont les gens se parlent les uns aux autres et aussi celle dont les tractations s'opèrent, alors que la devise dans tellement de pays où je me suis rendu c'était "à prendre ou à laisser", vous ne rencontrez jamais personne qui aurait la volonté de vous aider quand vous entrez dans un magasin de la ville, et aussi ce qui m'a choqué c'est la saleté des rues et tout le monde s'en moque, les gens jettent par terre leurs tasses de café vides, des canettes des sacs etc. Les gens devraient retrouver de la fierté, la leur et celle de leur villes, et être heureux, traiter tout le monde avec respect, nous ne pouvons qu'avancer si nous nous respectons nous-mêmes et les autres aussi. Je souhaite que les gens puissent changer la manière dont ils conduisent et qu'ils respectent le code de la route,je n'ai somplement pas pu maîtriser ma terreur quand j'ai conduit dans Tripoli en dépit du fait que pendant 25 ans j'ai conduit dans mon pays d'adoption et j'espère que lors de ma prochaine visite en Libye je serai capable de conduire sans peur aucune.

    • 0 Aime